Participate!
Menu
Partagez via:
Accueil Comprendre l'autisme Qu'est-ce que l'autisme? Caractéristiques de l'autisme Les comportements restreints et répétitifs
Les comportements restreints et répétitifs
Les dinosaures intéressent beaucoup Raphaël. Il les prends avec lui, les regarde longtemps en les serrant l'un contre l'autre. Pierre «collectionne» les billes, les boules, tout ce qui est rond.

Les personnes avec autisme fonctionnent souvent d'une manière très rigide et ont la plupart du temps des intérêts limités. Cela peut prendre la forme notamment de stéréotypies motrices (comme tourner sur soi-même ou se balancer), de préoccupations répétitives, de routines dans le temps (faire les choses dans un certain ordre) ou dans l'espace (par exemple, toujours prendre le même chemin pour atteindre une destination donnée). Ces personnes éprouvent un besoin de répétition et sont résistantes aux changements.

Certains enfants avec autisme peuvent passer des heures à ranger des objets dans un ordre déterminé. Chaque changement peut être source d'angoisse et de confusion. Ces enfants ont souvent leur propre manière de jouer. Ils n'utilisent pas forcément un jeu ou un objet de manière habituelle. On parle alors de jeu non fonctionnel.

Ces enfants peuvent aussi être très attachés aux choses qui, pour nous, ont peu de valeur : des ficelles, des morceaux de papier, etc. Les personnes les plus douées peuvent développer une passion pour certains sujets, comme les voitures ou les horaires de trains. Ces stéréotypies ou ces intérêts particuliers peuvent limiter leur contact avec le monde environnant. Par contre, elles permettent de s'assurer une structure et de retrouver les choses que l'on connaît.

Ils racontent...

Parfois, nous allons nous promener dans le quartier avec son tricycle ou faire des courses en ville. Pierre est très attentif dans la rue, mais il regarde toujours les mêmes choses : les avions dans le ciel, les feux rouges et verts, les ponts, les plaques sur les trottoirs et les clochers d'église. Quand il voit une de ces choses, il s'arrête et il accepte de continuer son chemin quand je dis : « Oui, j'ai vu le clocher de l'église ! » ou « Oui, j'ai vu la plaque d'égout ! ». Il fait alors un petit saut de joie et continue à marcher. Certains jours, il a une obsession pour les seuils. Il s'arrête à chaque seuil et attend que je dise « 1, 2, 3… Saute ! » pour sauter fou de joie et aller jusqu'au seuil suivant ! Si je ne dis pas la phrase qu'il attend, Pierre ne veut plus avancer et je dois le forcer. Il est alors très fâché !
La maman de Pierre

Tournoyer était une autre de mes activités préférées. Je m'asseyais par terre et je tournais en rond. La pièce tournait avec moi. Ce comportement d'autostimulation me donnait un sentiment de puissance : je contrôlais les choses.
Temple Grandin

J'adorais les grues de chantier, c'était l'une de mes grandes passions. J'étais heureuse rien que de les voir. En général, si on m'emmenait dans un nouveau logement, je le détestais, car il pouvait être tellement imprévisible, à moins qu'on puisse me le faire accepter s'il me permettait de voir des grues par la fenêtre. C'était un point de départ rassurant... Pour réussir à assimiler toute nouvelle situation, il me fallait au moins un repère de sécurité, ce que, pour moi, les gens n'étaient jamais.
Gunilla Gerland

Il joue souvent dans l'eau. Le robinet est pour lui un intérêt permanent. Je le trouve épanoui, il s'intéresse à beaucoup de choses. Il a un sens de l'orientation très prononcé. Il retrouve toujours son chemin et reconnaît les rues où il n'est passé qu'une seule fois.
La maman de Sébastien