Participate!
Menu
Partagez via:
Accueil Comprendre l'autisme Qu'est-ce que l'autisme? L'autisme en chiffres

L'autisme en chiffres

La prévalence du trouble du spectre de l’autisme

Pour l'ensemble du spectre de l’autisme, plusieurs études, indépendantes les unes des autres, font état de 60 à 70 cas sur 10.000, soit 1 personne sur environ 150. Quelques études indiquent également un taux de prévalence qui avoisine 1% ou même plus. Il est cependant très difficile de comparer ces études entre elles. Ces divergences dans les résultats sont liées, entre autres, à l'organisation de l'étude, à la taille de l'échantillon et à la rigueur avec laquelle les critères diagnostiques sont considérés. Ces derniers chiffres (60 à 70 pour 10.000, soit 0,6 à 0,7 %), semblent être pour le moment le compromis accepté.

Pour la Belgique, cela voudrait dire qu'il y a environ 80.000 personnes présentant un trouble du spectre de l'autisme et que chaque année, environ 850 nouveaux cas seraient détectés.

Les chiffres actuels proviennent essentiellement d'études européennes et nord-américaines. Les premières études asiatiques sont parues récemment. On attend encore des études des autres continents, mais mis à part un seul petit groupe ethnique, il semble que l'autisme apparaisse à travers le monde.

Les personnes avec autisme sont-elles de plus en plus nombreuses ?

Actuellement, rien ne permet d'affirmer que le trouble du spectre de l'autisme est plus fréquent qu'auparavant, bien qu'on ne puisse l'exclure. L'accroissement des chiffres de prévalence (c'est-à-dire, le chiffre exprimant la fréquence à laquelle un trouble apparaît) peut cependant être également imputée à l'évolution des critères diagnostiques au fil des temps, à un diagnostic plus précoce et plus précis. L'autisme est aujourd'hui mieux décelé chez les personnes qui ont une intelligence dans les limites de la normale.

Intelligence, déficience intellectuelle, autisme, quelle proportion ?

Pendant longtemps, on a considéré que 70 à 80% des personnes présentant un trouble du spectre de l'autisme présentaient également un retard mental ou des limites intellectuelles. Des études récentes indiquent que la proportion des personnes ayant une déficience intellectuelle est, pour l’ensemble du spectre, de l’ordre de 45 à 50 %. Dans certaines recherches, on fait même état d'une majorité de personnes avec une intelligence normale ou presque.

Filles, garçons, quelle proportion ?

La proportion filles/garçons est de 3 à 4 garçons pour 1 fille. Cette différence entre les deux sexes est liée au quotient intellectuel. En ce qui concerne le groupe des personnes avec autisme sans déficience intellectuelle, cette proportion peut monter jusqu'à 9 garçons pour 1 fille. Inversement, pour le groupe des personnes avec autisme ayant une déficience intellectuelle sévère, la proportion peut descendre à 2 pour 1. On ne sait pas encore exactement pourquoi il en est ainsi.